Pierre et son coupé 66

Pierre se définit comme un amoureux des ‘ricaines et quand on le connait un peu, on ne peut qu’approuver. Pour preuve, il possède pas moins de quatre autos américaines. Ce passionné du Haut Var est effectivement l’heureux possesseur de trois Corvettes (une C2 de 1965, une C3 de 1981 et une C7 de 2015) et d’une Ford Mustang de 1966. Vous vous en doutez, nous parlerons effectivement ici de son coupé 66 qui a la particularité d’arborer cette teinte Emberglo si particulière…

Pierre et son amour pour les américaines…

C’est alors qu’il faisait un tour chez Spirit of le Mans, il y a bien longtemps, que Pierre est littéralement tombé amoureux des américaines en général et des Corvette en particulier. Rapidement, lui et sa femme s’intéressent au V8 made in USA, à la démesure à l’américaine et tout ce qui va avec. Le travail, la famille et les enfants : ainsi sont les priorités du moment. Toutefois, lorsque les enfants ont grandi et à l’aube de la cinquantaine, Pierre se décide pour une Corvette C3. Conforté dans son choix par les membres du forum Corvette Passion, individus passionnés et sans prise de tête avec qui il partage déjà la passion pour les voitures américaines, il franchit ainsi le pas.

Il continue toutefois à surfer sur le web pour partager sa passion avec des possesseurs d’américaines, ces personnes qu’il apprécie particulièrement de par leur état d’esprit formidable, centrés sur la passion automobile américaine. Pas peu fier de son acquisition, seulement six mois plus tard, notre ami du Haut-Var achète une autre Corvette : une C5 cette-fois ! Pierre est aux anges, mais une Corvette, ça n’a que deux places…

 

La recherche d’une autre voiture US

Une Ford Mustang…

Dès juin 2015, Pierre commence à rechercher une américaine avec quatre places et propulsée par un V8. Il s’est toujours intéressé aux Ford Mustang de 1964 à 1968 et commence ses recherches ainsi. Pour la couleur, il aime particulièrement l’Emberglo disponible au catalogue Ford pour la seule année 1966. L’intérieur bi-ton, particulièrement beau avec la carrosserie Emberglo lui plait aussi grandement. Cette combinaison de couleurs évoque l’aspect Vintage convoité par notre ami. Côté options, Pierre a également son avis sur la question. En effet, il souhaite une boîte automatique (pour les ballades avec Madame), des freins assistés (les routes du Haut-Var sont en bien mauvais état), la climatisation (il fait chaud dans sa région) et la direction assisté pour le côté fun que ça lui évoque sur les vieilles américaines. Enfin, la cerise sur le gateau, serait pour lui d’avoir une voiture en très bon état mécanique et carrosserie.

… trouvée rapidement !

Si Pierre semble exigent, il tombe tout de même rapidement sur une annonce qui correspond en tous points à ces critères de recherche ! Effectivement, une Mustang 66 optionnée selon les souhaits de notre fan d’américaines est bien disponible sur le marché. Pierre s’empresse de contacter le vendeur. Ce dernier lui fournit un ensemble de photos mettant en avant chacune des imperfections de la voiture (essentiellement côté carrosserie). Pierre est aux anges : il a effectivement trouvé sa future américaine !

Pour la petite anecdote, après la Mustang, Pierre achètera encore une Corvette C6 puis une C7. Oui oui, Pierre est bien un amoureux des américaines !! il n’y a plus de doutes.

Photos avant l’achat par Pierre :

 

Un historique intéressant

La Mustang : une voiture de femmes ?

Revenons maintenant à nos chevaux… Contrairement à la pensée populaire, aux États-Unis, la Mustang est souvent considérée comme une voiture… de femmes ! D’ailleurs, la première Mustang vendue aux États-Unis n’a t-elle pas été achetée par une femme ? Eh bien sachez que le coupé 66 de Pierre aussi a été possédé par des femmes !

Deux femmes et une restauration plus tard…

En 1966, ce coupé est acheté neuf dans une concession de Los Angeles. Deux ans plus tard seulement, c’est une femme, toujours résidente de la deuxième ville la plus peuplée d’Amérique, qui rachète la voiture. Elle la garde toute de même plus de quatre décennies et va jusqu’à la faire entièrement restaurer (dossier photo à l’appui).

En 2013, la propriétaire, alors trop âgée pour conduire, se résout à vendre son auto. C’est finalement une nouvelle femme qui rachète le coupé. Hélas, elle la conservera seulement deux ans. Effectivement, en 2015, elle a besoin d’un pickup pour son travail. Son gendre sera ainsi le vendeur avec qui Pierre entre en contact.

Ces informations, Pierre les a récupéré grâce à ce dernier qui lui a écrit le message suivant :

This car has a great story. The previous owner bought this car in 1968 as a used car from one of the local Ford dealers around here.  She owned the car until 2 years ago and had to sell it because she lost her license because of her age.  My mother-in-law bought the car and drove it for 2 years and only sold it because she needed a truck for her business.  So this car was owned and driven by to woman.  In the photo album you will see a photo of the previous owner.

 

Quelques photos de la première restauration du coupé :

 

Les premiers instants avec la Mustang

Si Pierre n’en est pas à sa première américaine, c’est toutefois bel et bien sa première Mustang. Notre ami du sud de la France désirant ainsi une Mustang en parfait état de marche doit malheureusement se contenter d’une certaine attente… Effectivement, si Rétro Garage a fait du très bon travail en tant qu’importateur, le bilan suivant tombe : état général exceptionnel, une climatisation qui fonctionne, un moteur qui démarre sans problème mais quelques travaux de peinture à prévoir malgré une bonne qualité apparente.

Quelques travaux seront nécessaires

Pierre demande quelques travaux avant de récupérer sa nouvelle acquisition. Ainsi, la ventilation est à refaire, une double ligne Flowmaster et des fogs lights sont à monter ainsi que la peinture à refaire. Par ailleurs, notre amoureux des américaines commande une assistance de freinage et un nouveau volant.

302 ou 289ci ?

Hélas, fin 2015, Pierre identifie une vibration à 2000 – 2200 tours/minutes. Après un premier diagnostic, il s’avère que deux cylindres ne fonctionnent pas sur le moteur. Ce dernier ayant été remplacé dernièrement aux États-Unis, c’est un 302ci (à la place du 289ci, qui n’est plus fabriqué) qui est aujourd’hui en place. Malheureusement, il semblerait qu’il n’ait pas été monté correctement. Mi-janvier 2016, le verdict tombe : le 302 est un Ford Injection ce qui ne convient pas à la voiture. La décision est prise : l’auto retrouvera un 289ci reconditionné et en parfait état !

La carrosserie y passe aussi !

Vient alors le travail de peinture. Et là, c’est une toute autre histoire. Pas moins de quatre-vingt (80) heures de travail sont nécessaires pour remettre la voiture en état. Et pourtant, elle présentait très bien, mais notre homme est un perfectionniste, il ne laisse rien au hasard. Ceci dit, le point positif, c’est qu’elle n’a pas un seul point de rouille. C’est effectivement l’avantage des californiennes…

Roule petite Mustang, roule !

Fin février, le nouveau moteur est ainsi monté. On en profite pour changer les lames et chausser de nouveaux pneus. Il faudra toutefois être encore un peu patient car une nouvelle hélice, un nouveau radiateur et un démarreur sont commandés et installés. Ce ne sera finalement que durant la mois de mars qu’elle (re)démarre pour la première fois.

Une fois l’échappement posé, la climatisation rechargée et le contrôle technique passé avec succès, Pierre souffle enfin ! Ça y est, les péripéties sont maintenant derrière lui, il peut enfin profiter de la belle. Et elle désormais est comme il la voulait !

Le mot de la fin

En conclusion, je me souviens d’un message posté par Pierre sur le Forum Mustang. Il disait « ce qui m’intéresse c’est de partager une histoire d’amour avec ses bons mais aussi ses mauvais cotés. » J’espère que cet article l’illustre bien ; c’est en tout cas ce que j’ai ressenti dans son discours, en préparant ce récit. Si cette Mustang s’est faite désirée pas loin de onze mois pour son acheteur, le plaisir n’en est aujourd’hui que plus grand. Elle est d’une rare beauté, fonctionne parfaitement et conserve un état pas loin de l’origine ! Si vous souhaitez suivre les aventures de Pierre et de sa Mustang, rendez-vous sur le ce sujet du Forum Mustang.

Pour le plaisir des yeux…

En plus de posséder toutes ces américaines, Pierre a un don certain pour la photographie. Il exerce ainsi ses talents sur ces voitures et nous régale, par la même occasion, de ses clichés. Je vous en fais profiter ici, sans plus attendre :

Vous aimerez aussi...

Un commentaire

  1. Belle aventure de Pierre, un ami que l’on nommait Jean Pierre à roulettes connu dans le monde de la Mustang m’avait donné le virus, comme Pierre je suis Corvette maintenant C3 1969, j’ai eu Tang 67/69, j’en ai passé des journées des nuits, voir même me glisser sous la voiture la boîte de vitesse posée sur le torse pour la mettre en place et j’en passe, la passion est quelque fois déraisonnable, où est la limite, cette limite appartient à chacun, ça peut aller à la démesure ou à l’abandon, travail bien fait ou bâcler, bonheur ou galère ou les deux.
    Ça fait plaisir de lire l’histoire de Pierre, salut l’artiste ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *