Ivan et sa Mustang MCA 2012

Nous sommes en septembre 2014 à San Francisco, Californie (USA). Expatrié avec sa famille aux États-Unis depuis 2012, Ivan prépare son retour en France. Il décide de concentrer son énergie à la recherche d’une voiture américaine à ramener avec lui, sur le Vieux Continent. Il n’est pas décidé sur un modèle particulier mais il craque (très) rapidement sur une Mustang un peu spéciale… Une Mustang MCA 2012 !

Une Mustang MCA de 2012

Il s’agit effectivement d’une Ford Mustang « Club of America Edition » cabriolets de 2012 (83 véhicules de la sorte cette année-là). Elle dispose de six cylindres en V, le moteur de 3,7 litres développant 305 chevaux. L’historique est parfaitement limpide. Le véhicule totalise 12 500 miles (20 000 kilomètres), il est toujours garanti chez Ford et c’est une première main.

Un historique complet

C’est un californien à la retraite de 84 ans qui l’achète neuf en juillet 2012. Il s’agit de la Mustang de ses rêves. D’ailleurs, ce modèle n’existe, dans cette combinaison de couleurs, qu’en un seul exemplaire. Malheureusement, ce monsieur décède au printemps 2014, seulement dix-huit mois après son achat. Ayant trois enfants sur son testament, c’est son fils Sean qui demande à son beau-frère George, de s’occuper de la vente. Nous sommes en été 2014. S’agissant d’une famille recomposée, Tracy (la soeur de Sean) et George ont trois enfants chacun de plus de seize ans, ce qui fait… pas moins de huit véhicules à stocker. Autant dire que la Mustang occupe une place précieuse et doit être vendue rapidement.

Les caractéristiques de ce modèle unique

Le pack d’équipements de la Mustang MCA Edition en 2012, codé 203A pour les intimes, est un pack ajouté au modèle V6 Premium déjà bien garni offert par Ford. Ainsi, cela ajoute :

  • des jantes alliages spéciales de 18 pouces peintes en gris sterling, chaussées de pneus P235/50WR18,
  • l’allumage automatique des feux,
  • à l’arrière entre les feux, le coffre est recouvert d’un film noir mat,
  • à l’avant une grille spéciale chromée avec le logo tribar et l’emblème Mustang,
  • à l’avant un bas de caisse particulier et des feux antibrouillard,
  • des tapis de sol avec le logo brodé « Mustang Club of America »,
  • des bandes autocollantes noir mat spécifiques sur les portes et ailes avant et arrière.
Ce modèle, de couleur gris sterling à l’extérieur et cuir blanc cassé Light Stone à l’intérieur, possède en option supplémentaire les sièges chauffants et électriques six voies côté conducteur et passager, la boîte de vitesses automatique ainsi que le couvre capote.

Cette Mustang MCA Edition est l’unique modèle livrée dans cette combinaison de couleurs.

 

Le certificat de la Mustang MCA
Le certificat de la Mustang MCA

De l’essai sur route…

C’est le dimanche 14 septembre 2014 qu’Ivan fait son premier tour de Mustang, à San Ramon, pour essayer celle qui deviendra SA Mustang. Son épouse l’accompagne et Ivan compte bien tenir compte son avis mais, rapide, celle-ci est catégorique : la voiture fait beaucoup de bruit, il y a trop peu de place pour les enfants, c’est une voiture masculine, presque « macho », etc. La femme d’Ivan dévalorise complètement l’objet tant convoité par son mari. Au final, George ayant entendu la conversation, propose 2 000 dollars de rabais sur le prix déjà bradée. La participation de madame n’était peut-être pas une si mauvaise chose pour la négociation !

Avant de repartir, Ivan précise à George qu’il est intéressé mais il doit en discuter de nouveau avec sa femme. Quelque peu désespéré, le vendeur avoue à Ivan qu’il a besoin de place et qu’il est prêt à négocier.

 

… à la prise en main de la belle californienne !

L’attente ne fût pas longue

La recette d’une bonne négociation, c’est de la patience, du temps, laisser mijoter le vendeur… Eh bien non, Ivan n’a rien fait de tout cela. De peur que la belle ne lui passe sous le nez, il rappelle George sous quarante-huit heures pour lui faire une proposition. Ayant fait quelques recherches sur le site spécialisé Autotrader, il apparaissait que cette Mustang est la mieux placée en terme de rapport prix / équipements et kilométrage sur 431 modèles de 2012 à vendre aux États-Unis.

Résultat : le mardi 16 septembre, Ivan devient le propriétaire de ce beau cabriolet unique au monde. Le vendeur semble quelque peu soucieux durant le rendez-vous à la banque, permettant ainsi de conclure la vente. Suspicion américaine habituelle ou peur de l’arnaque en raison du profil d’expatrié d’Ivan, ce dernier ne le saura jamais. La vente est toutefois réalisée dans les meilleures conditions. Ivan fait un tour de la belle et réalise que toutes les étiquettes de production sont encore présentes, et en excellent état de surcroit. Aussi, la voiture est encore sous garantie pour un an, et le sticker sur la plaque est valable jusqu’en juillet 2015. La voiture n’a jamais vu une goutte de pluie ! Un coup de chiffon s’avère toutefois nécessaire : elle est immobilisée au garage depuis trois mois.

De San Ramon à San Francisco

Alors qu’il fait 32°C sous le soleil californien, Ivan s’arrête sur un parking ombragé et vérifie les niveaux avant de prendre la route qui le ramènera chez lui. Le moteur est comme neuf ! Il est temps pour Ivan de repartir avec la belle et quoi de mieux que de l’excellente musique pour tester le Shaker 500 ? Bien entendu, c’est avec la capote rabaissée et les cheveux au vent que notre ami parcours les highways californiennes pour son retour à San Francisco.

La Mustang, qui n’avait jusqu’ici connu que des accélérations modérées, peut enfin révéler tout son potentiel. C’est ainsi qu’Ivan teste les réactions de la bête dans les virages, sur ligne droite et voie d’accélération, etc. La sonorité du moteur est envoutante, l’intérieur est bien fini, le design est très américain avec des chromes, des cadrans rétro et de beaux étalons un peu partout dans l’habitacle. Assis confortablement dans les sièges sports en cuir de couleur Premium blanc cassé, il s’offre le plaisir de rentrer par le Oakland Bay Bridge, qui surplombe la baie de San Francisco. Il ressent ainsi des sensations uniques et un moment inoubliable !

Sur le Golden Gate Bridge
Sur le Golden Gate Bridge

 

L’arrivée à la maison

Pour avoir ses impressions en temps réel et parce qu’il met du temps à rentrer, ses enfants ne cessent de l’appeler sur la route, interrompant ainsi le Shaker qui diffuse un CD du groupe Indy Pop The XX. C’est ainsi l’occasion pour Ivan de tester la fonctionnalité bluetooth qui fonctionne alors parfaitement.

Dans la petite rue calme de San Francisco où la famille habite, le moteur de la Mustang rugit, annonçant l’arrivée du cowboy à l’écurie à la maison. Les trois enfants, âgés respectivement de 11, 16 et 17 ans, sortent leurs smartphones et mitraillent la belle de photos. « Papa, elle est trop belle ! Tu es content ?« . Pour Ivan, c’est un rêve d’enfant qui se réalise !! Les trois enfants prennent rapidement place dans le cabriolet et c’est parti pour Twin Peaks, sur les hauteurs de San Francisco pour aller prendre quelques photos alors que le jour tombe sur la ville. Le soir, c’est finalement à l’abri, dans la pénombre du garage qu’Ivan, avec son plus jeune enfant, teste les différentes couleurs du tableau de bord et de l’habitacle.

Sur les hauteurs de San Francisco...
Sur les hauteurs de San Francisco…
La Mustang descent Lombard Street
La Mustang descend Lombard Street

 

Le retour en France

La Mustang prend le large…

L’expatriation aux États-Unis prend fin pour la famille. C’est tout naturellement qu’Ivan s’occupe de l’importation française de son nouveau jouet. En mars 2015, il réserve une place pour le transport de sa Mustang vers la France. C’est ainsi le 8 juin 2015, qu’il prend la route à 6 heures du matin en direction de Los Angeles. Ce ne sont pas moins de six heures de routes qui attendent Ivan ! Celui-ci ressent d’ailleurs beaucoup d’appréhension à laisser sa douce aux mains de professionnels de la logistique. Il prend sur lui (il n’a pas tellement le choix…) et laisse finalement sa belle à Schumacher Cargo Logistics, basé à Gardena, près de LA. Le contact avec le personnel sur place est de qualité et c’est à Long Beach qu’Ivan fait ses adieux au revoir à sa Mustang, au milieu de nombreuses voitures de prestiges qui prendront le large avec sa belle.

Celle-ci prendra le bateau pour le Havre à bord de Véronique, le bâtiment MSC qui traversera l’Atlantique. Après être restée bloquée sur le port d’Oakland, Véronique prend le large et effectue son premier stop à Manzanillo, au Mexique. Ivan suit ainsi le parcours de sa voiture grâce à une application pour smartphone. Le trajet sera long mais Ivan retrouvera la belle grise en aout, en France.

… pour rejoindre le Vieux Continent

C’est finalement le lundi 10 aout que la belle californienne passe les douanes, en France. Dès le mardi 11, Ivan est à ses côtés et lui donne ses premiers litres de Sans-Plomb en France, au Havre, sous une pluie comme la voiture n’avait jamais vue jusque-là ! Son propriétaire lui remarque un léger accroc à l’aile arrière gauche qu’il fera réparer. Sur l’autoroute française, entre le Havre et la Bretagne, Ivan prend beaucoup de plaisir à conduire, loin du réseau routier américain, certes gratuit, mais en si piteux état. Le mercredi, c’est la pose de la plaque US à l’avant (non obligatoire en Californie) afin de pouvoir rouler plus confortablement sur les routes bretonnes.

Le week-end suivant, Ivan prend la route en direction de Lyon et dépose son jouet chez un spécialiste des américaines (Boris de JS Performance). Là, Ivan fait poser des radars de recul (option disponible au catalogue Ford) et Boris s’occupe de l’homologation. Ça y est, la Mustang d’Ivan est prête à reprendre la route en France !!

 

Et maintenant ?

Pour Ivan, il est important de conserver sa Mustang « full stock » comme il dit, c’est-à-dire de la conserver comme Ford l’avait sortie d’usine. Ainsi, si l’ancien propriétaire n’avait absolument rien fait dessus, Ivan s’est autorisé quelques upgrades : pose des radars de recul, de haut-parleurs avant plus performants et de coques de rétroviseurs extérieurs couleur carrosserie. Tout cela dans le respect du catalogue Ford. Comme il aime le préciser : « Un modèle unique dans une édition limitée, cela se respecte« .

Aujourd’hui, la Mustang MCA Edition d’Ivan totalise 37 000 kilomètres. Il compte la bichonner le plus longtemps possible. Et croyez-moi, il est particulièrement maniaque ! Pour chacune des sorties et chacun des rassemblements auxquels il participe, elle est toujours dans un état absolument parfait.

Si vous êtes de la région lyonnaise, vous aurez peut-être la chance de croiser cette belle et unique Mustang aux rassemblements mensuels de Sathonay Village. L’Auto Rencard, auquel Ivan participe régulièrement, a lieu tous les 1ers dimanches du mois dans le parc de la Mairie de Sathonay-Village.

 

Quelques clichés supplémentaires

Une Mustang dans les villages français du Beaujolais...
Une Mustang dans les villages français du Beaujolais…
La Mustang MCA Edition arbore ces discrètes bandes autocollantes noir mat sur ses ailes avant
La Mustang MCA Edition arbore ces discrètes bandes autocollantes noir mat sur ses ailes avant
Plutôt basse, les routes de campagne ne sont pas le terrain préféré de cette routière, mais ses formes se prêtent si bien au jeu !
Plutôt basse, les routes de campagne ne sont pas le terrain préféré de cette routière. Ses formes se prêtent toutefois si bien au jeu !
Le cheval n'est pas situé au milieu de la calandre, l'édition MCA bénéficie des couleurs du drapeau américain
Le cheval n’est pas situé au milieu de la calandre, l’édition MCA bénéficie des couleurs du drapeau américain
Belle, désirable, cette Mustang peut aussi s'avérer agressive à souhait
Belle, désirable, cette Mustang peut aussi s’avérer agressive à souhait
Avec son arrière-train imposant, cette Mustang est identifiable facilement !
Avec son arrière-train imposant, cette Mustang est identifiable facilement !
La Mustang domine le Beaujolais
La Mustang domine le Beaujolais
Un cabriolet idéal par beau temps
Un cabriolet idéal par beau temps
La Mustang au sommet du Col du Fût d'Avenas
La Mustang au sommet du Col du Fût d’Avenas, Beaujolais (Auvergne-Rhône-Alpes, France)
Ivan participe régulièrement aux évènements en Rhône-Alpes
Ivan participe régulièrement aux évènements en Rhône-Alpes
Un joli contraste entre un batiment ancien du Beaujolais et ce magnifique bolide californien de 2012
Un joli contraste entre un batiment ancien du Beaujolais et ce magnifique bolide californien de 2012

Articles connexes

Bryan et sa Mustang II de 1975 Bryan est l’un des plus jeunes possesseurs de Mustang que j’ai eu l’occasion de rencontrer. En effet, du haut de ses vingt printemps, il a déjà restau...
Sauvetage d’une Mustang II française Aujourd'hui, j'ai décidé de vous écrire un article un peu plus personnel qu'habituellement. En effet, il s'agit ici de la fiabilisation de mon ancienn...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *