Patrick et sa Mustang FOX de 1979

J’ai connu Patrick alors qu’il était à la recherche d’une Mustang II. A cette période, je vendais la mienne mais nos critères respectifs n’étaient pas compatibles. Nous avons toutefois gardé contact et j’ai été très heureux de suivre ses recherches. Et d’autant plus lorsqu’il a récupéré une Mustang FOX de 1979 pour lui redonner une seconde jeunesse  !

A la recherche d’un Old Timer…

Ancien militaire, Patrick habite en Belgique. Il porte un intérêt certain pour les Old Timers depuis bien longtemps déjà. L’une de ses occupations favorites est la photographie des Old Timers dans la rue, au milieu de la circulation des voitures modernes. Patrick partage d’ailleurs ses photos sur un forum dédié (Caradisiac) depuis 2009.

Pour Patrick, la clé pour réussir sa retraite, c’est de vivre ses passions, et ainsi continuer à occuper ses journées ! Il aime se balader au guidon de son Marauder 800cc Suzuki de 1999. C’est d’ailleurs l’occasion de trouver des sujets à photographier ! Par ailleurs, Patrick s’intéresse à l’aérographe, un outil permettant de peindre beaucoup de choses ; Patrick tente de le maîtriser pour pouvoir, un jour peut-être, décorer des casques et des carrosseries.

Aux prémices d’un cahier des charges

Intéressé par les Old Timers depuis de nombreuses années, il finit par se lancer ! L’idée est de consacrer un petit budget au projet permettant ainsi d’acheter un véhicule roulant mais avec un peu de travail dessus. Cela lui permettra d’occuper le reste de son temps libre. La recherche commence alors. C’était il y a dix ans ! Son cahier des charges adresse simplement ses goûts personnels, un petit budget et une année de fabrication supérieure à 30 ans dans le passé.

Pour notre militaire à la retraite, la voiture idéale pourrait être une Triumph ( TR4,5,6), une Porsche (911), Volkswagen (Type 1, 2 ou Coccinelle), une Alpine, une Simca Rallye, une Karmann Ghia, ou pourquoi pas une Mustang de première génération… Mais le budget consacré est clairement en deçà de ce qu’il lui faudrait pour s’offrir une de ces beautés. Et Patrick en a bien conscience.

Déception

Utilisant Internet pour éplucher les petites annonces, Patrick mobilise ses recherches en Belgique, en France, aux Pays-Bas et en Allemagne. Les résultats sont nombreux et ses investigations le conduisent à des Spitfire, TR7, Celica et aussi beaucoup de Coccinelle. Les conclusions sont toujours les mêmes : soit les autos roulent par miracle et nécessitent des milliers d’euros de travaux pour simplement être fiabilisées complètement, soit elles sont hors budget. Effectivement, il devient clair que le budget que Patrick s’autorise pour ce projet est trop serré pour un véhicule « roulant mais avec un peu de travail dessus ».

 

Modèles oubliés

Au beau milieu des nombreuses petites annonces, Patrick est intrigué par deux modèles de sa jeunesse. Des voitures qu’il avait oubliées, alors qu’il les avait pourtant connues neuves en concession… Il s’agit de modèles parfois boudés et moins recherchés que d’autres. Toutefois, elles ont leur charme, elles ont leurs particularités et elle ont leurs aficionados. Il s’agit de la Pontiac Fiero et de la Mustang II. Souvenez-vous, nous parlions justement de cette dernière dans un article du blog.

La Ford Mustang II

En octobre 2016, Patrick franchit le pas et s’inscrit sur un forum de Mustang qu’il lit depuis quelques temps. Il souhaite donner un peu d’élan à ses recherches et se baser sur l’expérience d’autres membres pour avancer. C’est ainsi qu’il découvre quelques annonces de Mustang II dont une de couleur vert pomme qui semble bien conservée mais avec quelques soucis. L’un d’entre eux se trouve être le carburateur endommagé qui empêche ainsi la voiture de démarrer. Le budget est acceptable et de nombreuses factures justifient le bon état général de l’auto. Hélas, et après un échange téléphonique mitigé avec le vendeur, notre ami apprend que la voiture est réservée.

La Pontiac Fiero

La Fiero est un coupé deux places produit par Pontiac entre 1984 et 1988. Vous l’avez peut-être d’ailleurs déjà aperçue dans une série qui cartonnait il y a de cela quelques années. La Fiero est effectivement la voiture de Marshal Eriksen dans la série « How I Met Your Mother ». Bref, Il s’agit de l’un des deux coups de coeur de Patrick et ce dernier étudie la voiture. Disponible avec un moteur de 4 cylindres développant 93 chevaux dans sa version de base, la voiture peut également délivrer 142 chevaux avec le V6 disponible sur la version GT.  L’analyse de Patrick révèle toutefois une relative rareté du modèle et un moteur central qui risque d’alourdir les factures d’entretien. En effet, l’accessibilité du moulin étant limitée, les frais d’intervention seraient potentiellement astronomiques…

Notre ami obtient toutefois différents contacts via des petites annonces et va même voir certaines voitures. Malheureusement, il ne tombe pas sur la perle rare qu’il espère tant… La Fiero reste néanmoins, encore aujourd’hui, son « choix de coeur ».

Un nouvel espoir : la Fox !

En aout 2017, alors que ses recherches n’aboutissent pas, Patrick tombe sur l’annonce d’une Cobra III. Cette dernière est une Mustang de troisième génération équipée du 2,3 litres turbo. Elle a été repeinte relativement récemment et présente bien, malgré l’absence de quelques autocollants typiques sur les Cobra. Annoncée à un prix inférieur à 3000 euros, elle nécessite un peu de travail au niveau du moteur. Cependant, ça pourrait valoir le coup d’aller la voir… Notre jeune retraité n’a hélas pas le temps de prendre rendez-vous, l’annonce est supprimée rapidement. Elle aura toutefois eu le mérite d’avoir mis Patrick sur la piste des Mustang III.

En parallèle, il suit une annonce d’une Fiero sur Rotterdam, mais la confiance n’est pas au rendez-vous et le prix demandé est au dessus du budget de Patrick. C’est alors qu’il tombe par hasard sur une autre annonce de Mustang III. La photo de couverture semble lui parler. Cette dernière lui apparait effectivement comme différente des autres Fox ; il prend la peine de cliquer et cherche à obtenir plus d’informations sur la belle. C’est une Mustang Fox de 1979 de couleur noir. 1979 est la première année de production des Mustang de troisième génération. Livrée avec le V6 de 2,8 litres et une boîte automatique trois vitesses, elle développe environ 110 chevaux.

 

Le déclic

Notre ami belge obtient quelques informations sur l’auto sans toutefois franchir le pas d’aller la visiter. La voiture se situe à Venlo, aux Pays-Bas. C’est alors que se produit un sinistre déclic : la voisine de Patrick décède subitement à l’âge de quarante-cinq ans, durant ses vacances. La nouvelle est inattendue, difficile à accepter, et sème la confusion. Patrick et sa femme, Nadine, réalisent qu’eux aussi, il peuvent partir à tout instant. Ils comprennent également qu’il est important de réaliser leurs rêves, tant que cela est possible. Le lendemain, Patrick appelle le vendeur et prend rendez-vous. Le weekend d’après, il va voir l’auto à 235 kilomètres de chez lui. Et la semaine suivante, il va la chercher.

 

Premiers tours de roues

Ce ne sont pas moins de quatre trains que Patrick doit emprunter pour se rendre de Grimbergen, où il habite, à Venlo. Avec toutes ces correspondances, cela crée un certain stress chez notre ami, mais l’idée de pouvoir conduire SA Mustang sur le chemin du retour le réconforte.

Après trois heures et demie de trajet, il récupère enfin sa belle. Le retour, au volant de cette voiture de quarante ans qu’il n’a essayé jusqu’ici que sur cinq kilomètres, ne se fait pas sans inquiétude. C’est d’autant plus vrai qu’il réalise les cent premiers kilomètres sous une pluie battante avec cette propulsion… Et, pour ne rien arranger, c’est la première fois qu’il en conduit une ! Mais ce qui inquiète vraiment Patrick, c’est l’aiguille de température qui tutoie dangereusement la lettre « H » alors qu’il n’a pas la possibilité de s’arrêter. Si, comme nous, vous avez déjà rencontré ce cas, vous connaissez cette sensation d’impuissance et de frustration ! Heureusement, tout se passe bien et notre ami ramène la Mustang chez lui en milieu d’après-midi. L’auto prend ses quartiers dans son nouveau garage, au chaud.

Et maintenant ?

Au boulot !

Maintenant que la Mustang a rejoint l’étable, il est temps de se mettre au travail. L’objectif premier, pour Patrick, est de fiabiliser la voiture. Après deux ou trois semaines d’attention sur les trajets, la voiture rencontre plusieurs problèmes. Déjà, elle a des soucis électriques, de refroidissement et quelques fuites. Ensuite, des réglages sont nécessaires, notamment au niveau du carburateur et du parallélisme. Enfin, des corrections d’ordre esthétique sont à envisager sérieusement pour redonner toute sa beauté à cette Mustang d’une autre époque.

… mais petit à petit !

Par chance pour notre ami Belge, ces nombreux désagréments ne sont pas graves : ils n’empêchent pas de profiter de l’auto dès que l’envie lui en prend. Il constate toutefois que le plaisir de conduire sa belle peut se voir gâcher lorsqu’il s’aperçoit que l’aiguille de température atteint des sommets himalayens ou que le moteur se coupe en pleine accélération. Parfois encore, la Fox refuse simplement de démarrer… Les opérations se font donc tranquillement et en fonction de l’humeur de notre jeune retraité. Dans un premier temps, il traite le problème de refroidissement. Le système a été vérifié et purgé, la sonde de température et le calorstat changés. Le problème semble résolu.

Reste à faire

Des tâches d’huile hydraulique sont constatées au sol de temps en temps… L’étape suivante consiste donc à remplacer le joint de carter d’huile et à inspecter la direction ainsi que la boîte (automatique). Ensuite, le carburateur sera réglé car la voiture s’étouffe par moment. Patrick voudrait éviter que des retours de flammes ne grillent le papier du filtre à air, comme c’est actuellement le cas… Le système électrique sera inspecté car plusieurs fonctionnalités ne répondent pas (lave-glace, plafonnier, etc.). L’auto-radio sera changé dans la foulée ainsi que les phares. Viendront ensuite le parallélisme ainsi que les joints de portes, de coffre et lèche-vitres qui seront remplacés par des neufs.

Et puis ?

Lorsque l’on interroge Patrick sur l’avenir qu’il envisage avec sa Fox, il répond simplement qu’il n’en revient toujours pas qu’elle soit là, dans son garage. Il indique également qu’il la trouve jolie, qu’il prend du plaisir à rouler avec et à travailler dessus mais il s’interroge sur l’avenir qu’ils ont ensemble. Choisira t-il de la conserver des années durant ? Préfèrera-t-il la revendre pour se consacrer à une Mustang II ou à une Fiero, son projet initial ? Ce qui est certain, c’est qu’il reste encore pas mal de boulot sur cette Fox mais qu’une fois terminée, il ne fait aucun doute qu’elle saura rendre à Patrick tous les efforts entrepris !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *