Projet Arianny

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous parler des plans que j’avais pour ma Mustang. Comme vous l’avez peut-être remarqué dans le titre de la rubrique, ce projet a pour nom de code Arianny. Je ne m’étendrais pas sur le sujet, mais sachez simplement que l’émission Overhaulin’ (avec Chip Foose) m’a motivé à franchir le pas. Quelques saisons de cette série sont présentées par Arianny Celeste… Bref, venons en aux faits avec une présentation succincte du projet comme je le vois aujourd’hui. Tout d’abord, revenons un peu sur le contexte pour mieux comprendre les tenants et aboutissants de ce Projet Arianny.

Contexte

J’ai 28 ans et je suis le papa de deux petites filles (respectivement deux ans et demi et huit mois). J’ai possédé une Ford Mustang II, achetée alors que j’attendais ma première fille et que je revenais d’une (courte) expatriation à Montréal, au Canada. Aujourd’hui, j’ai toujours en tête le projet de repartir en expatriation (toujours au Québec) en famille, d’ici deux à quatre ans. La Mustang suivra probablement ou sera stockée un temps en France avant de nous rejoindre.

A l’été 2017, j’ai pris la décision de vendre la Mustang II pour me consacrer à un autre projet : une Mustang de première génération. Pour ce dernier, je souhaite m’y prendre en deux temps.

Le cadrage projet

D’abord, avec des objectifs à moyen terme (avant le départ), et ensuite une finalité à plus long terme (dix ans et plus). Dans les deux cas, les limites que je me fixe sont les suivantes :

  • le budget alloué au projet ne doit pas dépasser la valeur de la voiture ;
  • les améliorations devront rester discrètes ou correspondre à des options de l’époque.

Les pièces retirées seront donc revendus si elles sont en état, ce qui permettra de financer en partie les nouvelles. Également, si des améliorations sont réalisées, leur coût doit permettre de faire augmenter la valeur de l’auto. Ainsi, j’essaie d’équilibrer le coût du projet avec la valeur de la voiture. Toutefois, je ne considère pas les coûts d’entretien (vidanges, changement de pièces d’usure, etc.) et le plaisir de rouler (l’essence) qui ne doivent jamais être limités :).

Project car

Dans un premier temps, je souhaite passer en revue chacun des éléments mécaniques de l’auto. Ainsi je pourrai traquer toutes les fuites, les comportements anormaux du moteur, l’échappement, etc. Cet aspect ne devrait normalement pas être trop important puisque l’ancien propriétaire à restauré mécaniquement la voiture (il parait…). J’en profiterai aussi pour « doper » un peu les performances du V8, éventuellement… Je ne veux toutefois pas la dénaturer.

L’intérieur étant neuf, il sera également un peu revu pour corriger certains détails qui ne me plaisent pas ou dont je juge la qualité de restauration non satisfaisante. Je ne m’interdis pas de changer les roues lorsque les pneus seront usés. Le but étant de continuer à apprendre à réaliser les opérations techniques et à en réaliser le maximum par moi-même.

D’abord dans un mode « project car », je souhaite passer progressivement à une Mustang américaine. Effectivement, à moyen terme, le but est ainsi d’en faire une auto performante et de l’utiliser comme un « Américain normal », c’est-à-dire le weekend, pour des rassemblements, etc. Bien entendu, la voiture sera entretenue comme il se doit (vidanges régulières, nettoyage fréquent). Elle restera également au garage lorsqu’elle ne sera pas utilisée.

La finalité à plus long terme…

Par la suite, j’envisage d’en faire une Mustang de bonne facture, sans toutefois parler d’une « showcar ». De nature maniaque, j’aimerais la rendre la plus saine possible et le moindre détail sera soigné. En revanche, je souhaite pouvoir continuer à la sortir dès que l’envie m’en prend. Pour cela, je compte un petit peu sur les fins de semaines avec mes filles, qui me permettront de réaliser des activités simples avec elle, si le cœur leur en dit.

Ainsi, la peinture sera probablement refaite à ce moment-là ainsi que toutes les imperfections de la carrosserie. Malgré tout, il est difficile de se projeter aussi loin pour le moment.

Voilà les grandes lignes de mon projet.

Articles connexes

Un weekend en Savoie Comme je l'ai déjà expliqué dans mes autres articles, la Mustang est maintenant au garage mais il y a du boulot ! L'ami Scal m'avait proposé d'aller l...
Pierre et son coupé 66 Pierre se définit comme un amoureux des ‘ricaines et quand on le connait un peu, on ne peut qu'approuver. Pour preuve, il possède pas moins de quatre ...
Mustang 1966 « Anniversary Gold Edition » Dans le but de célébrer la millionième Mustang produite, une série spécial a été conçu en mars 1966. Il s'agit effectivement de la Mustang "Anniversar...
La Mustang Shelby GT350H de 1966 En 1966, Ford Motor Company (FoMoCo), Shelby American et Hertz s'associent pour présenter la Shelby GT350H. Une voiture que le loueur international so...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *